extrait du site. transatbébé.com

Dans le choix d’un transat bébé, plusieurs critères doivent être pris en compte. Si le design et les accessoires supplémentaires relèvent d’un choix personnel, certaines considérations pratiques font facilement pencher la balance en faveur d’une marque ou d’une autre et entrent en jeu dans la comparaison entre divers modèles.

La notion primordiale est celle de la sécurité. Au niveau des marques reconnues d’articles de puériculture, il existe l’assurance que les normes de sécurité sont respectées, ce qui n’est pas forcément le cas pour certains articles importés. Il ne suffit pas non plus de se baser sur le prix pour estimer la qualité : souvent l’écart se justifie par les matériaux utilisés, les finitions, les accessoires…

Il n’est pas rare de trouver chez un même fabricant des modèles allant pratiquement du simple au double, selon qu’il soit fixe ou intègre une fonction balancelle, qu’il soit minimaliste ou qu’il propose une console musicale ou une arche de jeux. Il faut toutefois reconnaître que le transat bébé haute technologie tient le haut du marché.

Parmi les autres éléments à prendre en considération, nous citerons la stabilité et la solidité du chassis, ainsi que le confort. L’enfant en aura l’utilisation de la naissance jusqu’aux environs de 6 à 8 mois, âge auquel ils atteindra les 9 kg qui sont généralement le poids maximal que supporte untransat bébé.

Cela implique qu’il doit idéalement offrir trois positions :

  • une position allongée pour le nouveau-né, optimisée par un cale-tête suffisamment rembourré ;
  • une position semi assise permettant la digestion après les repas ;
  • une position assise qui facilitera sa découverte du monde qui l’entoure.

Il ne faut cependant pas confondre un transat et un lit et il est déconseillé d’y laisser le bébétransat chiccopendant des heures d’affilée. Sur un plan pratique, il est conseillé d’opter pour un modèle déhoussable et lavable.